La Dysménorrhée : Bien s’Instruire Pour Bien Guérir

La dysménorrhée

La dysménorrhée est la plainte gynécologique la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. Bon nombre de jeunes femmes, surtout celle de la tranche 16 à 20 ans en souffrent. A travers cet article, nous allons amplement vous parler de cette maladie et vous orienter vers un meilleur traitement.

Nous sommes joignable ici !

 

La Dysménorrhée, Qu’est-ce que C’est ?

La dysménorrhée (littéralement appelée écoulement des règles difficile) est le terme utilisé pour parler de règles douloureuses. En effet, ces douleurs précèdent, accompagnent ou suivent la menstruation (les règles). C’est une pathologie très fréquente et la dysménorrhée sévère touche une femme sur quatre.
Cette maladie apparaît soit avant les règles, soit pendant, mais se produit le plus souvent vers le deuxième jour pour s’intensifier progressivement avant de disparaître.

Les Types de Dysménorrhée

La dysménorrhée affecte la majorité des femmes durant les menstruations. Les douleurs qu’elle engendre deviennent parfois incommodantes pour 5 à 15 % d’entre elles. Ainsi, deux types de dysménorrhée se distinguent :

  • la dysménorrhée primaire, qui caractérise les règles douloureuses sans complications gynécologiques ;
  • la dysménorrhée secondaire, quand elle est due à un trouble gynécologique (problème dans les organes internes).

Les causes et facteurs de risque

Généralement, la cause de ces douleurs n’est pas connue.

La dysménorrhée primaire concerne la moitié des femmes qui souffrent des règles douloureuses. En effet, la jeune fille commence par les ressentir dès les premières menstruations (plus souvent dans les 18 mois suivant ces premières règles). De ce fait, la dysménorrhée peut être due à une anomalie de l’utérus ou à un obstacle à l’écoulement du sang (tuberculose génitale, hypoplasie utérine, dystrophie ovarienne, anomalies du tissu de soutien du petit bassin). Cependant, ces douleurs sont souvent non organiques.

Pour ce qui est des dysménorrhées secondaires, les règles deviennent douloureuses chez une femme qui jusque là n’en souffrait pas. Souvent, une des causes organiques suivantes est identifiée :

  • infections génitales chroniques (métrites, salpingites, inflammations de la base du ligament large, …),
  • endométriose, la cause la plus fréquente de dysménorrhées secondaire,
  • fibrome en nécrobiose,
  • lésions tubaires (salpingite, hydrosalpinx, …),
  • lésions ovariennes (ovarite),
  • le dispositif intra-utérin qui libère du cuivre.

Vous pouvez directement nous joindre au +22999300300 (Appel / WhatsApp).

 

Les symptômes

Les symptômes  de la dysménorrhée se reconnaissent à travers les douleurs pelviennes (du bas ventre), médianes, parfois à type de coliques, d’autres fois plus lancinante et continue. Elles peuvent apparaître un peu avant les règles ou carrément au début de celles-ci; parfois vers la fin, et ou bien se manifester pendant toute leur durée. Une fois ces douleurs intenses, la possibilité qu’elles perturbent le quotidien de la femme est grande.

Ces différents symptômes s’accompagnent parfois de :

  • douleurs dans le bas du dos et aux jambes ;
  • sensation de malaise.
  • fièvre ;
  • nausées ;
  • diarrhée ;
  • vomissements.

Des examens seront, bien évidemment, demandés selon les cas, en fonction de l’orientation diagnostique.

 

Diagnostic

L’idéal pour les femmes souffrant de la dysménorrhée, serait d’en parler à leur médecin afin d’établir s’il y a une cause sous-jacente qui peut provoquer une dysménorrhée secondaire. Il peut donc arriver que le médecin passe à un examen gynécologique et demande en plus des analyses de sang et d’urine. En outre, le médecin peut, lors de l’examen médical, prescrire un test de grossesse ainsi qu’une échographie afin de vérifier s’il n’y a pas la présence de structure anormale ou de croissance dans le pelvis.

Il pourra également recommander une ultrasonographie afin de disposer d’une image des organes internes ou procéder à une laparoscopie afin d’observer directement l’utérus.

Le traitement de la dysménorrhée

Le traitement des dysménorrhées secondaires est d’abord celui de leur cause. Dans le cas de dysménorrhée primaire, des mesures générales comme un bon sommeil, des exercices physiques réguliers, de la chaleur et une alimentation équilibrée peut être conseillées pour soulager les symptômes.

Le traitement symptomatique peut utiliser :

  • Antalgiques : Doliprane, Efferalgan, Dafalgan… ;
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • Antispasmodiques : Viscéralgine, Spasfon, etc. ;
  • Oestroprogestatifs (s’il n’y a pas de contre indication) ;
  • Les stérilets délivrant de la progestérone peuvent être efficaces ;
  • Anti prostaglandines.

Mais pour un traitement efficace et sans effets secondaires, nous en avons la solution. En effet, nous sommes spécialisés dans la phytothérapie et disposons des remèdes pour tous types de maladies. N’hésitez donc pas à nous joindre au +22999300300 (Appel / WhatsApp) pour un traitement naturel fait à base de plantes médicinales.

8 réactions sur “ La Dysménorrhée : Bien s’Instruire Pour Bien Guérir ”

  1. Ping Syndrome d'Ehlers-Danlos type 4 : Causes et Symptômes

  2. Ping Glaucome Traitement Naturel : Solutions 100% Naturelles

  3. Ping Cancer de Foie Traitement Naturel : 05 Remèdes !

  4. Ping 04 Cervicite Traitement : Tout Savoir sur cette Inflammation

  5. Ping Chlamydia traitement naturel : Remède 100% Naturel

  6. Ping Infertilité féminine traitement naturel : 100% Efficace

  7. Ping Trompes bouchées traitement naturel : Remède 100% Efficace

  8. Ping Endométriose Traitement Naturel : 04 Astuces Pour en Guérir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *