La Névralgie Pendudale, Causes, Symptômes et Traitement

la névralgie pudendal l'une des maladies douloureuses

La névralgie pudendale, également appelée « syndrome du canal d’Alcock », est une maladie neurologique à l’origine d’intenses douleurs dans la région du siège, accentuées en position assise. Cette  douleur neuropathie est une douleur chronique qui touche la région sensorielle du nerf pudendal (région périnéale, entre les organes génitaux et l’anus). La cause organique n’a pu être identifiée par des examens d’imagerie ni des analyses en laboratoire. Elle s’accompagne souvent d’un dysfonctionnement pelvien et affecte les hommes et les femmes,  et si rare, quoique sous-diagnostiquée. Cette atteinte est traitée de manière souvent inappropriée,  alors qu’elle entraine une altération significative et sévère sur de la qualité de vie.

Les Causes de la Névralgie Pudendale

La névralgie pudentale est causée par la compression d’un nerf. C’est une maladie très invalidante qui peut être soulagée par divers moyens, même si aucun n’est pleinement efficace. La névralgie pudendale est dû à une névralgie périnéale chronique, en rapport avec une compression du nerf honteux interne par une fibrose du canal musculo-aponévrotique du nerf honteux interne. Elle peut être source d’une blessure mécanique ou non. Lorsqu’il s’agit d’une blessure mécanique nous pouvons observer une compression ou un étirement. Lorsqu’il s’agit d’une blessure non mécanique, nous pouvons observer des infections virales, le diabète, la sclérose en plaques etc.

Parmi les causes de la névralgie pudendale nous pouvons citer :

  • la chirurgie pelvienne – La chirurgie de réparation du prolapsus des organes pelviens serait la cause la plus fréquente de névralgie pudendale. L’incidence augmente s’il s’agit d’une chirurgie de placement de maillage qui peut nécessiter un retrait de maillage en cas de douleur chronique persistante.  Il peut également se développer après la chirurgie de fronde mi- urétrale, l’hystérectomie et la colporrhaphie antérieure,
  • un traumatisme direct aux fesses ou au dos peut également entraîner une névralgie pudendale,
  • accouchement – L’accouchement vaginal provoque un étirement important des muscles du plancher pelvien par la tête du fœtus, ce qui entraîne des lésions du nerf pudendale,
  • la constipation chronique,
  • cyclisme excessif – La condition est probablement due à un microtraumatisme périnéal chronique, qui provoque une fibrose dans le canal pudendal et également dans les ligaments sacro-épineux et sacrotubère,
  • une position assise prolongée.

Les Syndromes de la Névralgie Pudendale

De nombreux symptômes de la névralgie pudendale se recoupent avec des pathologies gynécologiques chez la femme, urologiques chez l’homme. C’est pour cela que le diagnostic est difficile et prend souvent du temps. Aujourd’hui, de nombreux facteur sont à l’origine de la névralgie pudendale. Ça peut être :

  • le cyclisme,
  • la chute sur les fesses,
  • l’insuffisance du plancher pelvien,
  • l’ostéotomie du bassin (de type Chiari),
  • le billot périnéal lors de certaines chirurgies.

Endoscopies urologiques ou digestives

Traitements de la Névralgie Pudendale

Plusieurs  types de traitement peuvent être adaptés pour contrôler les douleurs de la névralgie pudendale: kinésithérapie, les médicaments, les infiltrations et la chirurgie.

Les médicaments communément utilisés dans le contrôle des douleurs de tout type peuvent être proposés et sont parfois suffisants (paracétamol, tramadol, anti-inflammatoires). Certains médicaments peuvent avoir une action plus ciblée sur les douleurs liées à la souffrance d’un nerf (médicaments de la douleur neuropathique).

Des traitements peuvent être faits par divers méthodes :

Les Infiltrations des Canaux Pudendaux

Une à 3 infiltrations espacées d’au moins 4 semaines peuvent donner jusqu’à 30%, selon les séries, de franches améliorations voire de vraies guérisons.
Les infiltrations peuvent être effectuées avec la même efficacité sous contrôle scanner, échographique, électromyographie, radioscopique ou anatomique, selon l’habitude de l’opérateur et dans la mesure ou un bloc pudendal immédiat est bien obtenu. Cependant notre préférence va à l’infiltration sous scanner ou sous échographie qui sont les seules permettant une iconographie qui confirme la bonne position de l’aiguille.
Enfin, on l’a écrit, une réponse significative de plus de 36 heures à l’infiltration plaide pour une compression canalaire. La qualité de cette réponse fait d’ailleurs partie des facteurs de bon pronostic à la chirurgie de décompression.

La Chirurgie

Lorsque la névralgie pudendale est rattachée à une compression canalaire et que les premières phases thérapeutiques ont échoué ou laissent une névralgie encore gênante, la chirurgie doit être envisagée car pour les indications correctement posées elle peut apporter jusqu’à 80% de guérisons.

Techniques utilisées

Concernant les techniques  utilisées, il y a les dilatations digitales à l’aveugle du canal d’Alcock décrites initialement par Shafik, régulièrement remises au goût du jour, mais inefficaces car ne permettant pas de véritable libération du nerf, ni décompression en particulier des syndromes canalaires serrés. Trois procédés apportent les meilleurs résultats en termes d’efficacité sur la libération-décompression du nerf et de résultats à long terme sur la névralgie pudendale :

  • la neurolyse par voie trans-glutéale après incision fessière, décrite par Robert (Nantes),
  • la neurolyse par cœlioscopie,
  • la décompression par voie trans-ischio-rectale (TIR) après abord vaginal chez la femme, périnéal chez l’homme.

 

 

 

 

 

2 réactions sur “ La Névralgie Pendudale, Causes, Symptômes et Traitement ”

  1. Ping Soins1: varicocèle droite causes symptômes et interventions

  2. Ping insuffisance rénale traitement naturel causes et symptômes 121

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *